Charlie vs. Chaplin

Charlie

Chez Charlie, la liberté d’expression est à géométrie variable et l’indignation est sélective.

L’hebdomadaire satirique, qui publie aujourd’hui une dizaine de caricatures — affligeantes et de mauvais goût — sur le Prophète (SAW) et les musulmans, a licencié, en 2008, son caricaturiste vedette, Siné, pour antisémitisme, ce dernier ayant déclaré :

[Jean Sarkozy] vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d’épouser sa fiancée, juive, et héritière des fondateurs de Darty. Il fera du chemin dans la vie, ce petit !

Quelques semaines auparavant, Siné avait écrit :

J’avoue que, de plus en plus, les musulmans m’insupportent et que, plus je croise les femmes voilées qui prolifèrent dans mon quartier, plus j’ai envie de leur botter violemment le cul !

Un dérapage indiscutablement islamophobe qui n’a pas suscité de réaction particulière de la part de la direction du journal.

Chaplin

En 1940, Chaplin tourne Le Dictateur, un film satirique caricaturant de manière outrancière Hitler (Hynkel) et Mussolini (Napaloni).

Le Dictateur finit sur une scène mémorable :

[Le barbier, après avoir pris l’identité de Hynkel,] se lance dans un long et émouvant plaidoyer pour la paix et l’amitié entre les peuples, aux antipodes du discours raciste et haineux du véritable Hynkel, plus tôt dans le film.

Vous l’avez compris, à Charlie, je préfère de loin Chaplin.

Advertisements

One thought on “Charlie vs. Chaplin”

  1. Je ne connaissais pas cette histoire de caricaturiste viré pour antisémitisme…
    Bah, le contraire m’aurait étonné de toute façon…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s